MAISON DE RETRAITE, EHPAD, FOYER LOGEMENTS, PERSONNES AGEES DEPENDANTES A DOMICILE, CLUB DES ANCIENS...

Naturopathe en Seine-Saint-Denis, je vous propose en institution ou au domicile des personnes âgées :

Réflexologie plantaire, toucher relaxant des mains, huiles essentielles en olfaction ou en effleurement, eaux florales et tisanes pour des moments plaisir, conseils alimentaires et diététiques afin d'avancer plus loin en âge...

AIDANTS FAMILIAUX ET PROFESSIONNELS...

Consultation individuelle, ateliers découverte des huiles essentielles anti stress ou antivirales, échanges autour des objectifs bien-être de la naturopathie, de la diététique de la longévité, mais aussi de plein d'autres thématiques de votre choix.

 

L’automne est arrivé, le froid revient doucement et les jours raccourcissent. Lors d’un changement de saison, notre organisme doit s’adapter, ce qui peut parfois entraîner rhume, fatigue et autres petits maux. Quelques conseils pour renforcer votre immunité et votre vitalité :

Les intestins avant tout...

Vous le savez peut-être, l’intestin est le siège de l’immunité et du bien-être. On sait maintenant qu’il est notre deuxième cerveau. En prenant soin de lui, vous allez permettre à votre organisme de mieux résister. L’alimentation est importante, car c’est le premier facteur de toxines.

Votre intestin aime : • Les fruits et légumes frais, de saison, bio riches en fibres, vitamines et minéraux. Mangez des légumes à chaque repas, cuits et crus. • Les oléagineux (noix, noix de cajou, amandes) et les huiles végétales (colza, lin, cameline) riches en oméga 3 • Les aliments riches en probiotiques comme les aliments lacto-fermentés (choucroute), le miso et les boissons comme le kéfir. • Les jus de légumes frais (avez-vous un extracteur ? Si oui ne le laissez pas enfermé dans un placard !)

Votre intestin n’aime pas : • Les aliments transformés, riches en mauvaises graisses et sucres acidifiants • Les viandes (notamment la viande rouge), les produits laitiers, et le gluten difficile à digérer car il augmente la porosité intestinale • L’alcool

Oxygénez-vous

Commencez par aérer votre lieu de vie tous les jours pour renouveler l’air et évacuer les polluants ou les virus. Une promenade au contact de la nature va vous dynamiser ou bien vous apaiser. Tout dépend de votre état du moment. L’activité physique permet d’évacuer les toxines par la respiration et la transpiration, et de relancer la circulation sanguine et lymphatique permettant de renforcer votre métabolisme. Elle participe également au maintien de votre équilibre acido-basique. Le muscle étant le contrepoids du nerf, bouger va vous permettre de gérer plus harmonieusement votre stress ou vos angoisses.

Des idées pour recharger ses batteries : un soin en réflexologie plantaire pour s’assurer d’une circulation énergétique harmonieuse, ou bien une séance de bol d’air Jacquier pour aider vos cellules à transporter l’oxygène dans tout le corps.

Du thym et du magnésium

Intégrez des tisanes à votre quotidien comme celle de thym (avec un peu de citron), de romarin ou d’échinacée qui stimulent le système immunitaire. Diffusez des huiles essentielles comme le citron, l’eucalyptus radié ou le pin sylvestre pour assainir l’air. Et si vous voulez allier l’utile à l’agréable, accordez régulièrement une séance de sauna pour évacuer les toxines, ou plus simplement un bain chaud en fin de journée. Si vous manquez de tonus, le magnésium s’impose. Mais attention, pas n’importe lequel ! Pensez aussi à la vitamine C naturelle. L’huile essentielle d’épinette noire peut vous stimuler en cas de fatigue : 1 à 2 gouttes en friction sur les surrénales (au dessus des reins) vont soutenir les facultés d’adaptation de l’organisme et vous aider à mieux gérer le stress. Veillez à respecter les précautions d’utilisation et faites-vous toujours conseiller par votre praticien de santé naturopathe. N’oubliez pas, chaque est personne est unique ! C’est tout le sens de la naturopathie...

Dans son dernier livre Ostéoporose, Mythe ou réalité ?, le Dr Jean-Pierre Poinsignon, rhumatologue à Grenoble, nous alerte sur le sur-diagnostic de l’ostéoporose. D'après lui, de nombreuses femmes consommeraient un médicament… pour rien. Et si vous voulez vous prémunir de ce risque, rendez vous d'urgence chez votre naturopathe...

L’ostéoporose serait-elle une maladie plus rare qu’on ne veut nous le faire croire ?

Dr. J.-P. P. : Il y a quelques dizaines d’années, on parlait de « fracture ostéoporotique » uniquement devant un constat de fracture. Aujourd’hui, le terme d’ostéoporose est passé du statut de maladie à une notion de risque fracturaire. Les médecins ont appris à reconnaître une maladie osseuse mais on leur a fait confondre ce risque potentiel avec une pathologie inventée par un appareil : le densitomètre.

Ce test pratiqué chez les femmes après 50 ans n’est donc pas fiable ? Que mesure-t-il exactement ?

Dr. J.-P. P. : Le densitomètre donne un très mauvais reflet de la solidité osseuse. La machine fait l’amalgame entre fragilité osseuse et quantité de calcium présent dans la portion osseuse examinée. Or, l’os humain n’est pas un vulgaire morceau de craie. Pour évaluer la solidité osseuse, il faudrait prendre en compte d’autres paramètres, comme la structure collagénique qui joue un rôle élastique, la microarchitecture de l’os ou la biotenségrité* fascia-musculo- squelettique de l’appareil locomoteur. Une présence trop élevée de calcium sur l’os ne fait que le rendre plus dur et donc plus fragile. Cette machine sert donc à fabriquer des « malades », alors qu’elle avait été conçue au départ comme un instrument épidémiologique de simples mesures en vue d’études des populations.

Nous hébergeons dans notre tube digestif environ 100.000 milliards de micro-organismes qui constituent notre microbiote (anciennement appelé flore intestinale). Ce microbiote est composé de levures, de parasites et autres bactéries « amies » qui jouent un rôle important pour notre équilibre et notre bien–être.

Le rôle du microbiote sur notre santé, lorsqu’il est équilibré, est multiple. Barrière immunitaire, la flore intestinale stimule entre autre la maturation des plaques de Peyer, et augmente la production d’immunoglobulines (igA, igG et igM), produit des antibiotiques naturels et des vitamines, participe à la digestion et à l’assimilation des nutriments, dégrade les hormones naturelles. L’interaction bidirectionnelle microbiote-intestin-cerveau est aujourd’hui clairement établie, du système nerveux central vers le système nerveux entérique via le système parasympathique (nerf vague) et du système nerveux entérique vers le système nerveux central via le système sympathique. 

Le saviez-vous

La naturopathie remboursée par certaines mutuelles

 La naturopathie n’est pas remboursée par la Sécurité sociale, mais des Mutuelles de santé de plus en plus nombreuses incluent dans leurs garanties la prise en charge des dépenses de santé dédiées aux thérapies naturelles. Renseignez-vous sur un comparateur :  http://www.mutuelles-pas-cheres.org/naturopathe-rembourse-mutuelle

 

Des noix pour le coeur

Grignotez des noix de Grenoble, de macadamia, ou des amandes : une poignée par jour de ces oléagineux a plus d’effets bénéfiques pour votre cœur que tous les légumes du monde (et en plus, cela ne fait même pas grossir !)

La vitamine C protège bien des maladies cardiaques

Un régime riche en vitamine C, faisant la part belle aux fruits et légumes, permet d’abaisser le risque de mor - talité cardiovasculaire de 70 % ! C’est la conclusion d’une étude espagnole qui a décortiqué les habitudes alimentaires de 13 421 personnes pendant onze ans. Les chercheurs se sont assurés que ce bénéfice est bien lié à la vitamine elle-même et non aux fibres dont les produits végétaux sont également riches. L’effet protecteur se manifeste pour des apports d’au moins 320 mg par jour.

Martín-Calvo N, Martínez-González MA. Vitamin C Intake is Inversely Associated with Cardio - vascular Mortality in a Cohort of Spanish Graduates: the SUN Project. Nutrients. 2017 Aug