De quoi s'agit-il ? Une monodiète consiste à ne consommer qu'un seul aliment biologique durant une demie journée, une journée ou même plus si vous en ressentez le besoin. Les Anciens pratiquaient cette technique à chaque changement de saison. Le printemps arrive, c'est donc le bon moment ! 

Pour quels bienfaits ? Durant l'hiver, nous avons abusé des petits plats caloriques, et encrassé à l'excès notre organisme. Il est temps de réagir, avant l'épuisement cellulaire et son cortège de problèmes physiologiques et émotionnels. La liste est longue et chacun peut se sentir concerné : migraines, fatigue, lassitude, manque de concentration, stress, troubles digestifs, acné, rhumes à répétition,  flambée des douleurs osteo-articulaires, etc... 

Par quel mécanisme ? Le but d'une monodiète est de purifier le sang, c'est-à-dire de le nettoyer et de lui permettre ainsi de circuler plus librement, de mieux alimenter nos cellules, mais aussi de mieux les débarasser des toxines accumulées. En ne consommant qu'un seul type d'aliment, la fonction hépatique (garante de notre énergie) est réduite au minimum permettant au foie de se purger, de se régénérer et d'accomplir les milliers de fonctions vitales pour lesquelles il a été programmé. Le mécanisme de la digestion est allégé, notre vitalité est ainsi préservée et tous nos systèmes de défense font correctement leur travail. 

Pour qui ? Une monodiète pratiquée régulièrement permet de rester en pleine forme et d'éviter l'arrivée de pathologies plus lourdes. On réalise ainsi un drainage organique aussi important que durant un jeûne, mais sans effets désagréables et surtout sans aucun risque de dénutrition. Et cela, à tous les âges de la vie. Même les jeunes enfants (un soir par semaine) peuvent ainsi booster leur système immunitaire. 

Quels aliments ? Afin d'éviter pesticides et additifs chimiques, il vaut mieux privilégier les aliments biologiques. Au printemps, on peut tester la compote de pommes, bien acceptée par tous les organismes et simple à réaliser. Elle facilite le drainage intestinal et hépatique, mais la pomme est aussi diurétique, anti-rhumatismale et hypocholestérolémiante. La monodiète de légumes de saison est également très intéressante (endives, poireaux, fenouil, haricots verts...) mais aussi la cure de pommes de terre qui désacidifie bien les terrains arthritiques. Bien sûr, ni beurre, ni sel, ni sucre, mais beaucoup d'aromates (persil, curcuma, cannelle, selon vos goûts). Et n'oubliez pas de vous hydrater avec de l'eau peu minéralisée et des infusions drainantes. 

N'hésitez pas à me poser vos questions ou à témoigner de votre expérience, sur le formulaire que vous allez retrouver sur cette page : http://sabine-cassou-naturopathe.fr/contact.html

Maintenant, je vous souhaite une bonne monodiète pleine de saveurs et de bienfaits printaniers...

 

 

 

Le saviez-vous

Néandertal, naturopathe avant l’heure ?

C’est dans le tartre d’un fossile dentaire d’homme de Néandertal que des scientifiques ont trouvé des traces de peuplier. Son propriétaire qui souffrait d’un abcès dentaire encore visible semblait connaître les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires de la plante. Cette trouvaille corrobore l’étude parue en 2012 qui démontrait que l’homme de Néandertal utilisait déjà la camomille et l’achillée millefeuille. L’usage de plantes médicinales remonte donc au moins à 48 000 ans…

La vitamine C protège bien des maladies cardiaques

Un régime riche en vitamine C, faisant la part belle aux fruits et légumes, permet d’abaisser le risque de mor - talité cardiovasculaire de 70 % ! C’est la conclusion d’une étude espagnole qui a décortiqué les habitudes alimentaires de 13 421 personnes pendant onze ans. Les chercheurs se sont assurés que ce bénéfice est bien lié à la vitamine elle-même et non aux fibres dont les produits végétaux sont également riches. L’effet protecteur se manifeste pour des apports d’au moins 320 mg par jour.

Martín-Calvo N, Martínez-González MA. Vitamin C Intake is Inversely Associated with Cardio - vascular Mortality in a Cohort of Spanish Graduates: the SUN Project. Nutrients. 2017 Aug

La naturopathie remboursée par certaines mutuelles

 La naturopathie n’est pas remboursée par la Sécurité sociale, mais des Mutuelles de santé de plus en plus nombreuses incluent dans leurs garanties la prise en charge des dépenses de santé dédiées aux thérapies naturelles. Renseignez-vous sur un comparateur :  http://www.mutuelles-pas-cheres.org/naturopathe-rembourse-mutuelle