Avec le retour des beaux jours, c’est le moment de penser à sa vitamine D ! Comment s’y prendre pour optimiser la synthèse de cette vitamine sans risquer le coup de soleil ?

Dans une nouvelle étude parue dans la revue Science of the Total Environment, une équipe de chercheurs espagnols a estimé la durée d’exposition au soleil nécessaire pour obtenir les doses quotidiennes recommandées de vitamine D (1 000 UI) sans prendre de risque pour sa santé. Alors qu’au printemps et en été, 10 à 20 minutes par jour pourraient suffire, il faudrait presque 2 heures d’exposition pendant les mois d’hiver. Le rayonnement solaire ultraviolet contribue au développement d’érythème solaire (coups de soleil), du cancer et du vieillissement de la peau mais il présente également des bénéfices en réduisant la pression artérielle, en permettant la synthèse de vitamine D et en améliorant le traitement de plusieurs maladies (allergies, asthme, myopie, l'eczéma ou encore sclérose en plaques).

De quoi s'agit-il ? Une monodiète consiste à ne consommer qu'un seul aliment biologique durant une demie journée, une journée ou même plus si vous en ressentez le besoin. Les Anciens pratiquaient cette technique à chaque changement de saison. Le printemps arrive, c'est donc le bon moment ! 

Pour quels bienfaits ? Durant l'hiver, nous avons abusé des petits plats caloriques, et encrassé à l'excès notre organisme. Il est temps de réagir, avant l'épuisement cellulaire et son cortège de problèmes physiologiques et émotionnels. La liste est longue et chacun peut se sentir concerné : migraines, fatigue, lassitude, manque de concentration, stress, troubles digestifs, acné, rhumes à répétition,  flambée des douleurs osteo-articulaires, etc... 

Le printemps est le synonyme du réveil de la nature… Et pourtant, beaucoup d’entre nous se sentent fatigués physiquement ou mentalement. Peut-être même, avez-vous pris un peu de poids pendant l’hiver. Le corps est surchargé de toxines. Voici donc le moment venu, d’entamer votre cure détox. Attention, pas celles qui fleurissent chaque année dans les magazines à la mode ! Je vous propose une prise en charge individualisée spécialement adaptée à votre constitution, vos habitudes de vie et vos besoins profonds. 

 Le grand nettoyage de printemps

Notre organisme est régulièrement soumis à des agressions liées à notre mode de vie (stress, pollutions, tabac, sédentarité, polymédication) ou à notre alimentation (excès de sucres, de mauvaise graisses, de fritures, d’alcool, d’additifs en tout genre). Encore plus durant la saison hivernale où nous avons tous craqué pour des plats hyper caloriques. Tout cela favorise l’accumulation des toxines, ce qui épuise l’organisme et peut créer bien des ennuis de santé. Certes, nous possédons un système d’épuration via les émonctoires (foie, intestins, poumons, peau, reins), qui ont pour but de limiter la casse. Mais ces filtres peuvent très vite être dépassés par l’ampleur de la tache. Les signes révélateurs de cette intoxication sont très variables : maux de tête, rhumes fréquents, langue chargée, ballonnements, douleurs diffuses, insomnie, boutons, fatigue… Il est alors temps de se réveiller de la torpeur hivernale, pour se lancer dans le grand nettoyage de printemps. 

Chute de température, manque de lumière… L’hiver qui se termine a peut être entamé votre moral. L’occasion de faire une cure de revitalisation.

Voici quelques conseils essentiels, mais qui ne remplacent pas un bilan personnalisé chez votre naturopathe. 

Si la cure détox est connue du grand public, les naturopathes ont aussi un autre outil, la cure de revitalisation. Elle permet de travailler sur 4 points essentiels : l’alimentation, le sommeil, l'activité physique et la connexion à la nature. 

Si vous êtes un "sucrivore" invétéré, sachez que tous les sucres ne se valent pas du point de vue santé. Dans la jungle alimentaire, le fructose est celui que notre corps redoute le plus. Malgré son faible indice glycémique,  il peut devenir un véritable poison pour le foie. Etonnant direz-vous puisque ce fructose, on le retrouve dans les fruits et dans le miel, produits phares de notre bonne santé. Alors, ange ou démon ? 

Le saviez-vous

Une algue pour notre estomac

Le lithothamne est une petite algue rouge bien connue des jardiniers, car elle corrige l'acidité excessive des terres. Pour l'homme, c'est une très bonne source de magnésium, de calcium et de nombreux oligoéléments. Sa composition entraine ainsi un effet alcalinisant sur l'estomac. C'est pourquoi cette algue est souvent utilisée en naturopathie pour soulager les aigreurs d'estomac. 

La plante des pulsions sucrées

Le gymnema sylvestre est une plante grimpante des fôrets de l'Inde. Ses feuilles, lorsqu'on les mâche, inhibent le goût du sucré. La médecine ancestrale ayurvédique l'utilise pour tous les problèmes liés à l'excès de sucre. En effet, elle stimule la production d'insuline et ralentit l'absorption du sucre au niveau intestinal. Très puissante, elle doit être utilisée sous le contrôle d'un thérapeute, notamment en cas de diabète.

Une vitamine pourrait prévenir l’eczéma

Des chercheurs viennent de montrer qu’un bon niveau de vitamine B3 durant la grossesse, c’est 30 % de risque en moins pour le bébé de développer un eczéma dans sa première année de vie* ! D’une manière générale, une supplémentation avec un bon complément multivitamines est recommandé avant, pendant et après la conception (pendant l’allaitement) et ce même avec une bonne alimentation. En parler avec votre naturopathe.

* S. El-Heis, S. R. Crozier, S. M. Robinson, et al. Higher Maternal Serum Concentrations of Nicotinamide and Related Metabolites in Late Pregnancy Are Associated with a Lower Risk of Offspring Atopic Eczema